Revoir le live du 14 mai 2013 par Mediapart

 

 Roosevelt2012 : tous les mardis rassemblement devant l’AN pour pousser les députés à changer de politique

Hier soir fut le premier de ces rassemblements qui doivent se faire, avec vous, tous les mardis de 18H30 à 20H30 devant l’Assemblée nationale. Pour un premier essai la technique a failli… pour voir et entendre la vidéo en direct ce fut impossible hier et très frustrant ; l’originale est en bas, meilleure je crois (en fait je suis entrain de la regarder tout en écrivant ce billet).

Le peu que j’ai vu et entendu m’a enthousiasmé, je pense que cette idée de se rassembler tous les mardis pourraient avoir une influence… Edwy Plenel en est l’animateur, le rassemblement sera diffusé, je crois, tous les mardis sur Mediapart, qui décidément s’engage pour que ça change (1), les participants sont :

Laurent Mauduit, Patrick Pelloux, Susan George, Pierre Larrouturou, Zalie Mansoibou, Olivier Berruyer, Bruno Gaccio, Patrick Doutreligne, Patrick Viveret et Fabien Chevalier.

Je reçois les mails réguliers de Roosevelt2012 car j’ai signé la première pétition avant le vote des Présidentielles… depuis je craignais le pire, soit un ralliement au gouvernement Hollande… ben non !

Qu’il y ait maintenant 2 mouvements (pour la 6ème avec le FdG, et Roosevelt2012) est bien à condition qu’ils se réunissent… c’est mon vœu le plus vif.

roosevelt2012-mediapartVoici maintenant le billet qui introduit ce premier rassemblement :

30.000 chômeurs supplémentaires et 80.000 qui sortent des fichiers de Pôle Emploi mais tombent en fin de droit : tous les mois, ce sont quelques 100.000 personnes qui tombent au chômage ou « un cran plus bas ». Comment se résigner à ce scandale ? Quel est le rôle de la gauche européenne : gérer l’effondrement du capitalisme dérégulé ou construire une nouvelle société, un nouveau modèle de développement ?

« Soyez Roosevelt ! » demandait Stéphane Hessel à François Hollande en février 2012. Hélas, un an plus tard, le gouvernement n’a repris aucune des propositions du collectif Roosevelt 2012 et semble miser toute sa stratégie de lutte contre le chômage sur le retour de la croissance, alors même que FMI et Commission européenne confirment une nouvelle récession.

En Chine, la bulle immobilière vient d’exploser : même en augmentant de 25% en un an le ratio dette privée/PIB, le gouvernement ne parvient plus à maintenir la croissance. Aux Etats-Unis, malgré une politique ultra-agressive de la Banque centrale qui finance un déficit colossal (7% du PIB), le taux d’emploi est tombé à un plus bas historique : seuls 63% des Américains ont un emploi…

Non seulement la crise n’est pas finie mais elle menace de s’aggraver partout dans le monde. Voilà pourquoi il est urgent d’arrêter les rustines, de penser une alternative et de provoquer un sursaut au niveau national, au niveau européen comme au niveau du G 20.

A l’Assemblée, un nombre croissant de députés socialistes se posent des questions sur la politique mise en place depuis un an : « certes la Banque Publique d’Investissement, les emplois d’avenir et les contrats de génération auront des effets positifs. Mais nous savons tous que c’est totalement insuffisant » affirmait récemment une députée devant quelques collègues. Vu le malaise des députés, un premier séminaire a été organisé fin avril, juste avant les vacances parlementaires. Mais il ne portait que sur des questions de fonctionnement. Les questions de fond ont été repoussées à plus tard…

Pour pousser les députés au courage, pour les obliger à prendre 2 jours pour écouter tous les réseaux qui portent une autre vision de l’économie et apportent des solutions concrètes pour sortir de l’austérité et du chômage, 2 jours de débat sans tabou à organiser avant que commence la prochaine grande négociation sociale (les 20 et 21 juin), le collectif Roosevelt invite toutes celles et ceux qui ne se résignent pas à un échec de la gauche à venir réveiller les députés le mardi 14 mai au soir.

Certes, nous voulons une VIe République mais, même avec la Ve, rien n’oblige les députés à s’incliner toujours devant les « technocrates » qu’ils critiquent en petit comité : en Angleterre, ce sont les députés qui viennent d’obliger le gouvernement à durcir la loi sur les banques. En France, ce sont les députés qui avaient imposé à Alain Juppé la première loi sur la réduction du temps de travail dont il ne voulait pas. Alors, pourquoi, en 2013, nos députés ne seraient-ils pas plus actifs pour préparer l’Acte II du quinquennat ?

Pour réveiller les députés, pour les pousser à l’audace, nous serons tous les mardis devant l’Assemblée nationale du 14 mai au 15 juin.

Un grand désarroi s’est emparé des députés. Certains sont tétanisés ou ne voient pas où aller. A nous, tous ensemble, de leur prouver qu’il existe une alternative crédible. A nous de les pousser au courage en montrant que nous sommes prêts à agir avec eux pour construire un nouveau contrat social. A nous de les obliger à avancer, « sans violence mais avec beaucoup de fermeté » comme le disait Stéphane HESSEL quand nous avons créé le collectif.

Stéphane n’est plus là, mais nous sommes 100.000. Alors Passons à l’action !

Vous tous qui vivez en Ile de France, rendez-vous à 18h30 place Edouard Herriot, derrière l’Assemblée. Pour tous les autres, diffusion en direct à partir de 19 heures sur Médiapart.

Déroulement

1. Dire l’urgence, dire l’extrême gravité de la situation

Chômage, précarité : Jacques-Henri VANDAELE président du Mouvement des Chômeurs et Précaires, et Zalie MANSOIBOU de la maison des Chômeurs et précaires de Paris.

N’oublions pas l’Europe du Sud : Asun GOIKOETXEA témoigne en 3 minutes de la situation en Grèce et en Espagne.

USA-Chine : une crise globale. Un risque d’effondrement.

Pierre LARROUTUROU Ne nous trompons pas de diagnostic : c’est bien une crise du capitalisme dérégulé. Aucun espoir de retour à la normale. Sans un changement radical de politiques, la crise ne peut que s’aggraver. Reconstruire la justice sociale n’est pas un luxe auquel il faut renoncer à cause de la crise. C’est le seul moyen de sortir de la crise avant que le système ne s’effondre

Laurent MAUDUIT. L’étrange capitulation : bilan de la gauche au pouvoir depuis un an. Changer de cap, changer de politique, c’est urgent.

Patrick VIVERET, Susan GEORGE : pourquoi avoir créé le collectif Roosevelt 2012

2. Quelles solutions ? Une autre politique est possible.

Olivier BERRUYER : séparer les banques, pour de vrai !

Patrick DOUTRELIGNE Délégué Gal de la Fondation Abbé Pierre

Patrick PELLOUX,

Fabien CHEVALIER, Président de Sauvons l’Europe : changer l’Europe c’est maintenant. Pour de vrai.

Pierre LARROUTUROU : même sans croissance, on peut créer massivement des emplois (Plan Europe Energie et Semaine de 4 jours)

3. Vous êtes les élus de la Nation. Qu’attendez-vous pour agir ?

Claude POSTERNAK, Guy BEDOS, Bruno GACCIO,

Conclusion par Edwy PLENEL