Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

 La Chine et la Russie ont provoqué l'ire de Washington, car ils lui refusent de livrer Edward Snowden. L'ancien consultant de la NSA est toujours en zone de transit à l'aéroport de Moscou, a confirmé Vladimir Poutine.

Edward Snowden a demandé l'asile politique à l'Équateur. Cet État d'Amérique du Sud a déjà accordé l'asile à Julian Assange, alors qu'il était recherché par les États-Unis pour avoir publié en 2010 des centaines de milliers de documents diplomatiques confidentiels. Mardi, le Venezuela a lui aussi fait savoir qu'il était prêt à examiner une éventuelle demande d'asile.

Dans ce contexte, la Russie répète qu'aucune "menace" américaine ne la contraindrait à livrer l'homme accusé d'espionnage. Les États-Unis ne cessent en effet de réclamer son arrestation et son extradition. Le secrétaire d'État américain John Kerry a même menacé Moscou et Pékin de répercussions dans leurs relations avec Washington.