Sur POLITIQUE

 

Philharmonie de Paris : comment Delanoë et Hidalgo ont voulu cacher une dette de 151 millions d'euros dans le budget municipal

Le Canard enchaîné · 30 déc. 2013 à 13:56 · Commentaires 0

Philharmonie de Paris

Pas encore ouverte, mais déjà la cacophonie. En 2015, une nouvelle salle de spectacle de 2 400 places doit ouvrir Porte de Pantin à Paris. Il s'agit de la Philharmonie de Paris, un projet co-financé par la mairie de Paris et l'Etat pour un coût atteignant 386,5 millions d'euros (soit trois fois le coût initial) et comprenant une salle de concert, six salles de répétitions, dix studios, un foyer, une salle polyvalente, un lieu d'exposition et trois restaurants.

Une dépense injustifiée ? C'est l'avis des détracteurs de ce projet qui considèrent que Paris n'avait pas besoin d'une nouvelle salle de spectacle de ce type, les salles existantes comme Pleyel, Gaveau, le théâtre des Champs Elysées ou encore la Cité de la musique n'ayant un taux de remplissage que de 70% en moyenne. Mais qu'importe, le projet, remporté par le groupe Bouygues, est lancé. En revanche, c'est son financement, caché, qui est aujourd'hui épinglé par une enquête du Canard enchaîné.

 

Une dépense quasiment invisible dans le budget de la mairie de Paris

La moitié du financement de la philharmonie de Paris est assurée par la mairie, à hauteur de 151 millions d'euros. Une grosse somme, qui, curieusement, n'apparaît pas dans le budget de la ville de Paris comme l'a relevé Le Canard enchaîné. "Le Conseil de Paris n'a jamais voté un budget en bonne et due forme pour financer cet investissement", assure l'hebdomadaire. Lequel n'a trouvé trace de ce projet que dans deux "subventions exceptionnel