jeudi 26 mars 2015

Résultat de recherche d'images pour "пономарев илья"
En Occident, beaucoup s'inquiètent pour l'opposition en Russie. En Russie, l'on aimerait voir l'opposition russe ... en Russie. Voici un exemple. Le député d'opposition I. Ponomarev réside aux Etats Unis depuis plusieurs mois, en fait depuis qu'il est touché par une affaire de détournement de fond publics (détails ici). Quelle image cela donne-t-il de l'opposition en Russie? Comment peuvent-ils imaginer avec cela arriver au pouvoir?


Suite à l'affaire de détournement de fonds à Skolkovo, la Silicon Valley russe, projet grâce auquel I. Ponomarev a touché 70 000 dollars pour 10 conférences et n'en a réalisé qu'une seule, la Procuratura a adressé à la Douma une demande visant à lever l'immunité parlementaire de I. Ponomarev. Refusant de rendre l'agent touché, il est sous le coup d'une interdiction temporaire de quitter le territoire russe, tant que sa dette n'a pas été remboursée.
Pour autant, toujours député, nous apprenons qu'il réside depuis août ... aux Etats Unis. De deux choses l'une. Comme son interdiction de quitter le territoire russe est en vigueur jusqu'en mai, dans tous les cas il est hors de question de rentrer avant. Amusant: aurait-il oublié que le seul fait d'être à l'étranger est une infraction à cette mesure? Il ne s'agit pas d'une mesure l'empêchant de rentrer dans son pays, bien au contraire. Est-ce de la mauvaise foi ou une totale incompétence? Deuxième cas de figure, si son immunité est levée le 7 avril, il a de bonnes chances d'être condamné, le dossier est bien rempli. Dans ce cas, il n'envisage pas de rentrer en Russie. Mais comme il l'affirme, il ne demande pas pour autant l'asile politique.   
Encore heureux de ne pas demander l'asile politique pour éviter une condamnation pour détournement de fonds publics. Ca ne sonne pas très bien pour un opposant luttant contre la gabegie du système.
Mais juste une question. Comment peut-on rester député et résider plusieurs mois à l'étranger? Au lieu d'une procédure de levée d'immunité ne devrait-il pas être question d'une procédure de radiation? Car comment un député pourrait-il exercer ses fonctions, remplir le mandat pour lequel il a été élu, sans être dans son pays? Avec ce genre d'individus, l'opposition n'a pas besoin du pouvoir pour se discréditer.
L'opposition la plus bête du monde ...