Maurice Szafran s’indigne : « Désagrégation de la pensée. Confusion volontaire entre bourreaux et victimes. Edgar Morin, nouvelle recrue, de choix celle-là, des islamo-gauchistes. »

Il a eu tort, le petit écrivaillon ambitieux, de Marianne et d'ailleurs, mercenaire de la presse bien pensante!...la réponse d'Edgar Morin - 95 ans, en juillet cette année - le mouche sévèrement

 

***

Edgar Morin répond aux accusations d’islamo-gauchisme pro-Daech

lundi 5 septembre 2016, par Emmanuel Lemieux

C’est la thèse du directeur éditorial du Magazine littéraire, Maurice Szafran dans un édito au vitriol.n édito au vitriol.

Politique. Un tweet d’Edgar Morin a indigné Maurice Szafran, le directeur éditorial du nouveau Magazine littéraire. Dans un éditorial au vitriol, « Naufrage d’un intellectuel » (n°571, septembre 2016), le journaliste a été choqué par une pensée expresse : "Les barbares tuent indistinctement par attentats suicides, les civilisés tuent indistinctement par missiles et drones."

Estimant que le philosophe mettait un signe égal entre le camp de la barbarie et de celui de la civilisation, l’éditorialiste après une introduction où il remercie le sociologue de La rumeur d’Orléans et son influence sur sa génération, l’écorche en plus de 140 caractères (et tout juste 3000 signes). Passant « outre sa phobie anti-israélienne » mais s’arrêtant tout de même sur cette « maladie sénile d’un gauchisme persistant » qui fait que Edgar Nahoum (Morin étant son nom de guerre dans la Résistance) concevrait une aversion profonde pour la nature même d’Israël plutôt que de chercher à lutter contre la droite ultra-agressive avec les militants de « La paix maintenant », Szafran l’accuse de ne vouloir que l’anéantissement de l’État juif.