28/03/17

Les médias traditionnels en pleine débâcle

 

Traduit par Sylvie Jolivet pour Arrêt sur Info

Il ne reste plus grand monde pour faire confiance aux « médias traditionnels », autrement dit à la « press-titution ». Un vent de panique s'est emparé de ces médias, à mesure que la classe dirigeante s'est aperçue qu'elle ne pouvait même plus compter sur eux pour contrôler l'information dans le sens de ses intérêts.

Pour s'attaquer à ceux des médias alternatifs qui disent la vérité, un groupe secret, appelé PropOrNot (1), a publié une liste de 200 sites web accusés d'être des « agents de la Russie ». Cette tentative destinée à jeter le discrédit sur des sites d'informations fiables a été fragilisée par le caractère anonyme de PropOrNot.

A la suite de quoi une nouvelle liste - attribuée à une certaine Melissa Zimdars dont personne n'a jamais entendu parler - a été publiée sur le site de la bibliothèque de l'Université d'Harvard. Les sites répertoriés sur cette liste figurent également sur celle de PropOrNot; à la nuance près que ceux de la liste de Zimdars ne sont plus épinglés comme « agents de la Russie » mais simplement comme « diffuseurs de fausses nouvelles« .

Personne parmi mes lecteurs ne pense que je diffuse des fausses nouvelles. Quand j'ai voulu prendre ma retraite ils m'ont même demandé de continuer à leur fournir des informations fiables, sachant que les grands médias leur mentent.

Je viens d'apprendre par des blogueurs français que le journalLe Monde a également classé comme conspirationnistes des sites web qui ont traduit et publié mes rubriques en français.

Il apparaît que cette croisade contre la vérité est en train de se répandre dans tout l'Empire américain. <