Alors que la campagne de Marine Le Pen s’avère ratée (elle n’a pas réussi à imposer le moindre de ses thèmes et ne bénéficie d’aucune dynamique), la candidate soutenue par le Front national tente tardivement un retour à ses fondamentaux et des « coups » symboliques comme celui de la crèche lors du grand débat présidentiel ou encore celui du refus du drapeau de l’UE ce mardi sur TF1. Elle a demandé à la chaîne de la recevoir pour son émission Demain, Président sans drapeau européen en fond, ce qu’a accepté la chaîne, a annoncé son présentateur Gilles Bouleau mardi soir, rapporte Le Point :

« Pour accepter de participer à cette émission, Marine Le Pen, vous nous avez demandé de retirer le drapeau européen qui devait figurer derrière vous », a expliqué Gilles Bouleau au début de l’émission, où défilent les 11 candidats à la présidentielle, tandis que sa collègue Anne-Claire Coudray a évoqué un « geste symbolique ». Mardi soir, c’était à la patronne du FN d’être reçue. « Je veux être présidente de la République française, pas de la Commission européenne, je considère que l’UE a fait beaucoup de mal à notre pays et à notre peuple, en matière économique, sociale, de disparition des frontières… » a dit Marine Le Pen pour justifier cette demande. « Ce sera ma première mesure : rendre leurs frontières nationales aux Français », a-t-elle ajouté.

Dans un entretien au mensuel Causeur d’avril, elle disait sa volonté « d’interdire le drapeau européen sur les bâtiments officiels ». Le drapeau bleu à étoiles jaunes a été retiré du fronton de plusieurs mairies frontistes. Alors qu’on lui demandait plus tard « son défaut » pour accéder à l’Élysée, Mme Le Pen a dit, en souriant : « Je n’ai pas de copains journalistes. »

 

SOURCE  http://www.ndf.fr/nos-breves/19-04-2017/marine-le-pen-ne-supporte-plus-le-drapeau-de-lue/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29