lundi 25 juin 2018 // russiepolitics

 

Le financement de la campagne d'E. Macron semble inquiéter tout le monde, sauf les organes publics chargés d'en vérifier la régularité. Entre les mensonges volontaires sur les montants perçus, l'opacité des sources et les soupçons d'implication de personnages très marqués, comme Soros, le temps n'est-il pas venu pour une réelle enquête indépendante? C'est quand même l'intérêt de l'Etat qui est en jeu, son indépendance et sa souveraineté.


Les mails révélés par Wikileaks l'année dernière continuent de lancer des ondes de choc, après l'une des campagnes les plus opaques de l'histoire de la Ve République. Alors que le Parquet financier s'était jeté comme un chien affamé sur les costumes de Fillon, affaire qui ne semble plus l'intéresser d'ailleurs depuis que celui-ci a perdu les élections, beaucoup de scandales entourent le financement de Macron (voir ici sur les bénéfices déjà retirés par les grands donateurs), sans provoquer de réactions institutionnelles particulières.
A l'occasion du scandale des "ristournes" inhabituelles dont a bénéficié Macron lors des locations de