Par Paul de Rooij

Publié le 23 Mars 2018 sous le titre Amnesty International: Trumpeting for War

Traduit de l’anglais par Sylvie Jolivet pour Arrêt sur info 

Chacun devrait être sidéré par les premiers paragraphes du communiqué de presse d’Amnesty International  :

Alors que la Syrie est ravagée par la guerre depuis sept ans, Amnesty International demande à la communauté internationale d’assumer ses responsabilités et d’agir de toute urgence pour mettre un terme aux souffrances de millions de Syriens et à l’offensive meurtrière menée contre les civils assiégés dans la Ghouta orientale et à Afrin.

La communauté internationale s’est montrée incapable de prendre des mesures concrètes pour protéger la population syrienne, ce qui a permis à toutes les parties au conflit, et surtout au gouvernement syrien, de commettre des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité en toute impunité, souvent avec l’appui de puissances étrangères, notamment la Russie. Chaque année, nous pensons qu’il est impossible que les belligérants infligent de nouvelles souffrances aux civils et pourtant, chaque année, ils nous prouvent le contraire, a déclaré Lynn Maalouf, directrice des recherches sur le Moyen-Orient à Amnesty International. [1]

Il s’agit d’un appel à la guerre; il apparaît clairement ici qu’Amnesty International appelle l’OTAN à lancer une campagne de bombardements identique à celle de 2011 en Libye. Il n’y a aucune ambiguïté sur qui Amnesty fait porter la culpabilité et devrait être frappé par cette campagne de « bombardement humanitaire ».


 Avant de parler de cette autre guerre Etats-Unis/ OTAN, il convient d’analyser le nombre de fois où Amnesty International s’est impliquée en faveur de la propagande de guerre à la veille de conflits. Il est aussi utile de passer en revue les différents rapports d’Amnesty sur la Syrie et de les mettre en comparaison avec les rapports établis sur d’autres pays de la région.

Un triste bilan

Ce n’est pas la première fois qu’Amnesty International intervient en faveur d’une campagne de propagande devant conduire à la guerre.

Quelques exemples :

Avant l’invasion américaine visant à expulser les Irakiens du Koweït, le Président de l’époque, Georges Bush père, avait brandi sur un plateau de TV un rapport d’Am