Sur EUROPALESTINE

 

— English translation below—
mardi 14 mai 2013

 

Comme la fameuse "terre sans peuple pour un peuple sans terre", la légende sioniste consistant à dire "ils ont pris la fuite", en parlant des centaines de milliers de Palestiniens chassés de leurs terres en 1948, a sérieusement pris du plomb dans l’aile, 65 ans après ce qui est désormais désigné par le terme "nakba" qui signifie "catastrophe".

Avant de nous montrer ces images, on nous a longtemps caché celles-ci :

Qui correspondent aux massacres perpétués par des milices juives dans des villages palestiniens comme celui de Deir Yassine, près de Jérusalem, le 9 avril 1948, où hommes, femmes et enfants ont été assassinés, violés, et certaines femmes enceintes éventrées, afin de mieux terroriser la Palestiniens et les obliger à fuir.

L’histoire officielle d’Israël a reposé, depuis 1948, sur le mensonge consistant à dire que les 800.000 Palestiniens qui ont pris le chemin de l’exil et sont devenus des réfugiés seraient partis volontairement, à la demande des Etats arabes environnants. En réalité, l’expulsion,